lunes, 13 de junio de 2016

Bataille de Mont Longdon: À 34 ans de l'un des combats les plus acharnés qui ont démontré l'engagement et la valeur des soldats Argentins dans le conflit des îles Malouines


La Compagnie “B” du Régiment d'Infanterie 7 et une Section de mitrailleuses de l'Infanterie de Marine se trouvaient placées en couvrant l'Ouest, le Nord-ouest et le Nord de la première ligne de position défensive, dans les hauteurs du Mont Longdon.

Á 20h30 du 11 juin 1982 le feu de l'artillerie ennemi s'est intensifié et les câbles téléphoniques se sont coupés. Les sections sont seulement communiquées par radio. Sous le feu anglais, personnel de communications a commencé sa réparation, en réussissant à reétablir les câbles une heure après. Á 21h30 le Sous-lieutenant Juan Domingo Baldini, Chef de la 1ère Section, a informé que l'ennemi avait atteint sa position, en communiquant qui s'apprêtait à lancer une contre-attaque. Ce brave officier a passé à l'action et il est tombé sans vie á côté du brigadier Ríos.
À 23h00 commence l'attaque massive anglaise sur Mont Longdon. Sur le minuit, le Chef du sous-secteur a ordonné au Lieutenant Hugo Aníbal Quiroga, Chef de la 1ère Section de la Compagnie de Génies 10, qu'il lance une attaque sur le secteur où la 1ère Section de Baldini était encerclé, pour récupérer des positions ou pour faciliter le repli de ceux-ci effectifs.
Les militaires de génies se sont affrontés aux britanniques, en obtenant que ceux-ci se repliassent. Mais la force de cette attaque a fini par s'arrêter, puisque de nouvelles troupes anglaises pressaient sur les flancs. Les combats corps à corps se sont multipliés en réussissant, finalement, à arrêter l'avance anglaise et en stabilisant la situation du secteur. Cependant, et dès 23h00, la 2e et 3e Section du RI 7 elles étaient pressées par l'ennemi depuis l'Ouest, le Sud-ouest et le Nord-ouest. Dans ces circonstances, a été demandé au Chef du RI 7 l'envoi d'effectifs pour entreprendre une nouvelle contre-attaque sur l'ennemi. Le 12 juin arrivé au Poste de Commandement la Première Section “C” sous le commande du Lieutenant Raúl Castañeda, qui avait marché même là, harcelé par le feu anglais. Ils lui ordonnent alors exécuter une contre-attaque en direction Nord-ouest pour entourer les britanniques qui assiégeaient à la Section de Génies 10 et ce qui restait de la 1ère Section (de Baldini).
À 03h00 du 12 juin, Castañeda est entrée dans le combat face aux forces importantes de l'ennemi.
Sa charge a obtenu le repli des britanniques. Mais un feu massif de mortiers a arrêté l’impétuosité argentine et il a favorisé une nouvelle attaque anglaise, maintenant renforcée avec nouveaux effectifs. À 05h00 du 12 juin, l'ennemi attaquait depuis le Nord, le Nord-ouest, l'Ouest et le Sud-ouest avec six Compagnies, appuyé par un feu d'artillerie lourde et de mortiers. Les fusées de détresse illuminaient le ciel nocturne.
Dans ce moment, les argentins n'avaient pas déjà effectifs disponibles pour essayer une contre-attaque et ses munitions étaient presque épuisées. Malgré le feu de l’artillerie argentine, qui punissait les positions anglaises, l'attaque britannique ne cédait pas. Le Commandant du Groupement Puerto Argentino a ordonne à 06h30 le repli de la Compagnie “B” du RI 7 vers Wireless Ridge et aussi exécuter un feu d'artillerie massif sur les hauteurs de Mont Longdon, ensuite du départ du RI 7. Après, a été ordonné le repli de ces combattants exténués et valeureux à Puerto Argentino.
Des trois cents soldats engagés dans cette bataille, seuls 90 d'entre eux pourrait atteindre le capital malouinière. Le reste a été mort, blessés ou prisonniers.
Mont Longdon était le combat le plus acharné de la campagne des îles Malouines, et dans l’obscurité peuplée de fusées de détresse, de munitions traçantes et de foudres de baïonnettes et de couteaux, nos soldats offert une résistance la plus farouche et le sacrifice suprême dans la lutte pour la souveraineté nationale.

Des pertes argentines et britanniques pendant les combats:

Régiment RI7 31 morts et 152 blessés.
Régiment Para3 23 morts et 47 blessés.

Source: Rapport officiel de l’Armée argentine - Conflit des îles Malouines
Traduction: Hernán Favier